logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/12/2014

Père Noël reviens

Père Noël, reviens !

   Le Père Noël arrête d’un coup ses rennes. En pleine forêt de cheminées, structures de pierre et de granit, parfois crémées de blanc, salies par le temps, surmontées de mitrons en terre cuite rouge.  Comme des bougies d’anniversaire. Celui de la naissance de Jésus, cette nuit du 24 décembre, peut-être. Arbres puissants et réguliers, singuliers. Cheminées. Il admire.

   Il s’interroge à voix haute,  un peu perdu, touché par l’âge et par la solitude. Il est devenu lent, et voûté. Il se dit qu’il n’a plus 20 ans et que le temps passe trop vite. Tête pleine de clichés. De repères.

  Ses doigts s’énervent  sur le tableau de bord du traîneau, il n’est pas encore bien adapté aux nouvelles technologies, au GMS et autres, contre lesquelles il  récrimine. Il est un peu bougon.

- Ah, Guingamp ! trouve-t-il enfin.  La rue des Ponts Saint-Michel…

   Il pose le pied sur l’une des toitures, toute d’ardoises vêtue. Son regard glisse le long des façades, qui s’élèvent sur 3 étages, ou 2, majestueuses, mais maltraitées, boursouflées, gonflées d’humidité. Des fenêtres s’imposent en plots géométriques de lumière, certains n’ont pas fini de réveillonner. Il sait qu’ici, aucun n’a participé à la messe de minuit. Ils sont 61% à vivre au-dessous des revenus imposables dans la ville, et dans la rue, plus nombreux qu’ailleurs. Mais ils ont la télé. Ils sont ouverts au monde dans leur vie repliée. Ouverts par procuration.  Plus bas bouillonne la rivière, jamais en repos, toute en courbes, qui se sépare, et forme un œil, en amande, tout au milieu. Mais qui voit l’île, même à traverser les 2 ponts tout proches ? Qui s’engage dans cette rue triste, dédiée aux banques, agences, et  dont les commerçants s’opposent à la mise en zone piétonnière ?

   Il évalue la cheminée la plus proche, sort et consulte son portable, qu’il  allume sur liste. Une seule occupante dans cet immeuble, une vieille dame. Elle s’est recroquevillée dans un sommeil soucieux.  Les autres, ceux de la rue, ses voisins, sont si loin. Elle écrit parfois dans son journal intime qu’elle a rarement rencontré  ville plus lointaine.  Elle se sent si seule.

   Il aimerait sourire de l’avoir sur son chemin. Il n’est  jamais sollicité  que par les enfants, de plus en plus jeunes, a-t-il remarqué au fil des ans, l’innocence se perd, au même titre que la foi. Mais les enfants sont plus gais, ils ont moins de passé. Les technologies ont construit un monde de plus en plus glacial, les relations sont des fils ténus. La dame est entourée d’ondes invisibles auxquelles elle ne peut se raccrocher : elle ne possède ni portable, ni ordinateur, ni facilité de déplacement. Problèmes de cœur, dans tous les sens. De moyens aussi, même si elle est propriétaire, et à quel prix. Et d’indifférence. Le quartier l’ignore. Il ne la voit jamais, quand elle sort péniblement pour les courses indispensables.  Ou elle ne les voit pas. Chacun est enfermé. La rue est terne. Et étroite. Pour les voitures qui la coupent à toute vitesse. Et qui effraient les piétons. Et il y a tant de silhouettes effacées et misérables.

   Il frissonne, de ce que devient le monde. Elle a été escroquée dans l’achat de ce dernier domicile, la veille d’un Noël vieux de 6 ans, et vit dans ce bâtiment d’apparence respectable, vénérable, mais bouffé par la mérule et les fientes de pigeons. Au premier étage, le seul encore habitable Mais pour combien de temps ? Il inspecte l’imposante cheminée qui se dresse devant lui. Il lui a été demandé d’intervenir. Mais que peut-il faire ?

   Que peut-il contre des promoteurs, des agents immobiliers, des notaires, des vendeurs sans scrupules ? Que peut-il contre la recherche du profit, l’individualisme ? Que peut-il pour les rêves, pour les braves ? Il cherche. Sodome et Gomorrhe.  Et s’il rappelait à la mairie que la mérule peut s’étendre à toute la ville ? A la société que c’est sur la capacité à protéger les plus fragiles qu’elle sera jugée ?

   Oui, je sais que le Père Noël n’existe pas. Je ne retombe pas en enfance. Je sais que sa croyance est maintenue pour des raisons mercantiles. Que sauveur est souvent synonyme de dictateur.  Que la solidarité se perd. Ou les liens.

   Mais Père Noël, reviens ! Réenchante mes illusions ! Ramène-moi  en arrière ! Et si tu ne peux rien y changer, trouve-moi l’investisseur qui rendra mon beau rêve habitable !!!

   Cela aurait pu être la Communauté de Communes qui  a entretenu  d’année en année l’espoir d’une opération réhabilitation, mais voilà, je viens d’apprendre que mon immeuble est une nouvelle fois abandonné par manque de scénario, et d’interlocuteurs,  et je me sens trahie. La société est en crise, la ville perd ses commerces, les projets n’affluent plus, hormis pour la prison et le château des Salles.

   Père Noël, donne-moi une chance d’être sauvée sans devoir passer châtelaine ou pire. Enfermée, je le suis déjà assez dans mes problèmes. Envoie-moi Don Quichotte, Arthur de Kaamelott, un indigné ou un simple quidam, mais envoie-moi quelqu’un pour dire, pour me sauver du désastre.

   Que peut-il faire ?

   Dans les jours qui suivent, l’Echo de l’Argoat, le Télégramme de Brest et Ouest France relatent que les pompiers ont été appelés dans la nuit du 24 décembre pour secourir le Père Noël, tombé à travers une toiture dont la poutre-maîtresse s’est effondrée sous lui. Quand ils sont arrivés, ils n’ont trouvé qu’une dame et des pigeons endormis, ou morts.

   Mais ils ont prévenu la presse qui s’est emparée du fait divers banal. Et, comme dans les émissions que les téléspectateurs affectionnent mais qui se passent toujours ailleurs, ou pour rappeler l’appel de l’abbé Pierre en 1954, il y a 60 ans, ou parce que c’est l’époque, des gens sont accourus comme les rois mages. Ici. Pour réparer.  Pour le miracle de Noël.

 

   Père Noël, je sais que tu n’existe pas. Mais s’il te plaît, reviens.

19:46 Écrit par viviane rommelaere | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique