logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/11/2013

maman

  Bye,bye. Ce sont les derniers mots de notre mère, lorsque je l’ai quittée, dimanche dernier, pour reprendre le train de Guingamp.
   Elle est partie le samedi suivant, une semaine après avoir reçu la visite des nouveaux mariés, Sylvie, sa fille, et André, après avoir dit au-revoir, bye bye, à tous ses enfants, à quelques-uns de ses petits-enfants.
   Bye bye, et ce sourire, que dans un lit d’hôpital, dans la souffrance, elle trouve encore le moyen de poser, pour la photo, prise par une aide-soignante attentive que je voudrais remercier. Comme je remercie aussi le personnel de la résidence Maria Schepman qui l'a accompagnée durant 15 ans, hémiplégique et aphasique.

 

 Mère courage, pilier familial, autour de qui tous se resserrent, droite, accueillante, généreuse, elle dont la maison était celle du Bon Dieu, ouverte à tous, main tendue, sourire.
   Elle a accueilli, lorsqu’elle s’est mariée, dans une toute petite maison, un baraquement, ma tante Mimi, qui l’avait élevée, à Ypres, et s’occupait de ses aînés tandis qu’elle travaillait. Car, même avec 6 enfants, elle travaillait, les assurances, les métrés, la comptabilité, chez elle ou à vélo. Elle continuait à se cultiver, aussi, piano, langues, mots croisés, l’action catholique, le théâtre, la chorale, active, dynamique, riante, rayonnante. Elle tricotait, et c'était chaque fois des compliments sur le travail parfait, lorsque je sortais avec mes pulls originaux, colorés, elle cousait, brodait.  Et surtout, on pouvait toujours compter sur elle, elle était là pour écouter, consoler, ne pas juger, combien j’ai appris des malheurs du monde à côté d’elle.
 
   Elle accueillait tout le monde, et mes amies d'enfance, Nicole, Claude, l'oncle, une nuit qu' il n'allait pas bien, son cousin Marcel, sa sœur Edith, on ne toquait jamais en vain chez elle, on ne repartait pas les mains vides. Et la rue Buffon à Coudekerque, où quand elle allait chercher son lait au marchand ambulant, on n'était pas sûr de la voir revenir, elle avait disparu chez l'un ou l'autre voisin. Je devais aller en Tunisie, elle découvrait un tunisien au coin de la rue,  et j'étais chargée d'un message pour sa famille, je revenais d'Arras et elle trouvait une voiture pour me reconduire, pour le logement, le boulot, pareil. Quand j'étais malade, je me souviens encore de sa main sur mon front. Elle soignait, avait des solutions pour tout. Si on n'allait pas bien, la solution c'était le chocolat, sauf dans mon cas, crises de foie. Elle nous accompagnait aussi dans nos projets, dans nos rêves, choisissant mon pseudo d'écrivain, s'inquiétant toujours, et fière de ses enfants...
 
   Invulnérable, notre mère. Je me souviens encore d'elle, il y a 3 ans, elle était là, dans l'église,  dans l'allée, dans son fauteuil roulant. Accompagnant son mari à sa dernière demeure, et ses enfants, surtout. Ses enfants, qu'elle a voulu unis, rassemblés, aimants. Je ne lui connaissais pas cette manière de dire au-revoir. Jeune, fraîche, dynamique. Bye Bye.

 

 

11:31 Écrit par viviane rommelaere | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook

Commentaires

Bel hommage à cette maman courage, généreuse, brave.
Bye Bye à elle et courage à vous pour surmonter la peine d'avoir perdu cet être cher.

Écrit par : pimprenelle | 27/06/2014

merci pimprenelle

Écrit par : viviane | 27/06/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique