logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/11/2012

une mamie, qu'est-ce que c'est (ou pas) ?

   Quand même, elle a l’impression que ses petits-enfants rachètent tout ce qu’elle n’a pas su donner aux enfants. Son mariage avec Robert était déjà un échec. Au lieu d’éviter aux enfants l’exemple rabâché d’un ratage, de rancoeurs, elle l’avait repassé en boucle, dans tous les styles de langage et jusqu’aux plus fleuris. Au lieu de s’employer à chercher à établir avec ses filles et son fils ce dialogue que les parents entre eux n’avaient pas su mettre en place, elle les avait obligés à vivre entre ses geignements, leurs disputes. IMG_4740.jpg

   Robert avait abandonné à sa femme tous les volets de leur éducation. Ils n’avaient jamais communiqué là-dessus. Elle s’était sentie seule, trahie, s’était complu dans cette souffrance. On n’élève un enfant au bonheur que si soi-même on est heureux. Elle ne l’avait pas été, ne l’avait pas caché.

   Mais le non-dit aurait pu occasionner plus de dégâts. Tout n’était pas totalement négatif. Avec la distance, elle évaluait que son bien-être, c’était à elle de le fabriquer. Elle avait trop tout attendu du mari. Une relation fusionnelle qui ne pourrait jamais se créer. Elle n’avait pas vécu avec suffisamment d’autonomie. En ce temps-là, qui se situe dans les années 1950-70, la femme était encore élevée dépendante, soumise à l’homme. Mais elle avait changé. Et elle voulait que ses petits-enfants profitent de cette mamie joueuse, joyeuse, enthousiaste, positive, optimiste. Tant que ce serait possible.        

  IMG_4921.jpg Elle n’en avait pas touché mot aux enfants : mais déjà, quand  elle courait après l’un et l’autre, qui n’allaient jamais dans la même direction mais toujours où c’était interdit  (dans les moments de pique-nique, par exemple), quand ils étaient encore à ramper, elle  finissait sur les rotules.

   Elle aurait le temps de se reposer. Après. Et avant. Femme  prévoyante et consciente de ses limites. Si les petits-enfants étaient prévus au programme, elle pratiquait des activités calmes et des siestes plus longues les 3 jours précédents.

   Surtout qu’à présent, ils ne se contentaient plus de ramper. Les plus grands aimaient courir, les plus petits prenaient plaisir à ce qu’elle les entraîne aux limites de leurs forces, et cela réclamait de bien les avoir en main et conjuguer les rythmes. Et tous grimpaient, touchaient à tout, ouvraient toutes les portes, bricolaient tous les boutons. Ses anges insatiables ! Ses merveilleux chipoux ! IMGP6313.JPGDe Beslé à Trévenec. De Herrin à Herlies. Du Lille-Nantes au Paris-Brest, suivant les circonstances, les trains, les récupérations, les lieux où ils sévissaient.

   Bien sûr, elle se sentait une immense responsabilité vis-à-vis d’eux. Défilaient dans sa tête, pêle-mêle, les faits divers où les enfants confiés aux grands-parents avaient disparu, s’étaient noyés dans la piscine, dans la fosse à eau, la citerne, la mare, s’étaient fait renverser dans la circulation, par une voiture folle, un chauffard, une seconde d’inattention, avaient été mordus par un chien rottweiler ou doberman, avaient reçu une balle perdue, joué avec des allumettes, chuté d’un étage, s’étaient intoxiqués.

 

23:19 Écrit par viviane rommelaere | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook

Commentaires

grands méres gardiennes
la longue chaine des héritages et transmissions
inter générationelles.....l'histoire familiale
qui s'écrit malgré nous amitiès

Écrit par : ventdamont | 15/11/2012

et j'en ai oublié, dans mon histoire: ainsi, tout-à-l'heure, je parlais de Gatsby qui au lieu de donner aux canards un gateau sec, le fourrait entièrement dans sa bouche, ce qui a fait rater mon projet de photo des jumeaux cernés par les oiseaux. J'aurais dû m'en douter: il avait fait la même chose avec du pain sec réservé aux moutons de mon voisin...

je suis en train de lire Anne-Laure Bondoux, L'autre moitié de moi-même, une autobiographie qui s'interroge sur les dégâts occasionnés par les non-dits familiaux. J'ai beaucoup de culpabilité en ce qui concerne mon comportement de mère, et pourtant, je trouve mes enfants réussis, et surtout, excellents parents. Peut-être parce que j'ai beaucoup dit (trop !).

Écrit par : anne arel (viviane) | 15/11/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique