logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/07/2007

Et le ciel brûlait dans tes yeux

A la cassure des forêts
Tout soudain se met en arrêt

A l'emplissure de la neige
Mon pas hésite je l'abrège

En ce mois de décembre usé
Je ne peux plus rien composer

Le silence est total entier
C'est le silence de la neige
Sainte Vierge de Monastier
Ecoute-moi Ô Blanche Vierge
Veille ma mère sil te plaît
Ô Sainte Vierge je t'en prie
Rends-moi ma mère et mon passé

Soleil de fin d'après-midi
Elle tricote et moi je lis
Elle raconte son histoire
Enfant jeté enfant bâtard

A Usson plein de diables noirs
D'horribles gargouilles en pierre
La grande et la petite histoire
Margot les hommes et ma mère
Se rejoignent en cauchemar
Comment y voir enfin plus clair

A Eringhem tu te souviens
Mes seuls liens à la vie ma mère
C'est ton coup de fil quotidien
Et mon aînée qui vient de naître
La solitude me tuait
Mais aurias-tu pu davantage
J'avais fait un mauvais mariage
J'étais dans ta continuité

Un châle noir au vent s'envole
Dans le silence de Randol
Ma soeur Lydie me l'a offert
Une chaleur dans ce désert

Tu m'as donné le goût ma mère
De rire quand je désespère
Pierre est le nom de l'avenir
Le dernier qui t'a fait sourire

A ma mère, janvier 2000. Bien qu'hémiplégique et aphasique, elle continue à vivre, avec le même ciel qui brûle dans ses yeux, le même soleil, le même sourire...

08:30 Écrit par viviane rommelaere dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook

02/07/2007

contre toutes les nuits noires

Contre toutes les nuits noires
celles des jeunes en fugue
qui n'espèrent plus rien
des femmes qui s'enfoncent
dans des journées trop vides
des gens qui se suicident
lentement à l'alcool
toutes les nuits solitaires
effrayantes haineuses
des pays sous les bombes
ou sous les mitrailleuses
ou sous la trilogie
boulot-dodo-métro

Contre toutes les nuits noires
il reste à opposer
la couleur d'un regard
attentif
contre les murs
contres les nuits
il reste encore
des affiches à coller
assez
assez de sang
pages rouges
regard bleu
contre toutes les nuits

Il reste encore
des portes
auxquelles il faut sonner
jusqu'à ce que les gens ouvrent
jusqu'à ce qu'ils sortent
de leur nuit
jusqu'à ce qu'ils t'appellent
camarade

Leur as-tu dit
que tu as besoin d'eux
pour continuer à croire
tu ne les juges pas
tu les aimes comme ils sont
tu les aiment et ils aiment
et ils décident d'agir
parfois
contre toutes les nuits noires

Il suffit d'une rencontre
d'un regard
d'un silence
ou d'un mot
la nuit contre la nuit
la page devient blanche
devient espoir lumière
devient vie devient foule
devient rencontres

A Jean-Marie, prêtre-ouvrier, mon ami, décédé le 5-11-84, à 47 ans

22:20 Écrit par viviane rommelaere dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique