logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/06/2007

Apprivoise-moi

Rougir
Réagir
Resplendir
A tes caressesDSCI0001.JPG
Solitaire
Te penser
Et goûter
Le désir
De ton corps
A la pointe
De mes seins
Au plus profond
De moi
Oser
Croire
L’instant
Fragile
Et durable
De mon amour
Naissant
16-2-94



Laisse-toi aller à la nuit
Aux étoiles qui dansent dans les yeux
De celui
Qui t’ouvre
Aux bonheurs du monde
Laisse-toi aller aux jets
Transparents et fragiles
Aux fontaines des rues et des mots
Prononcés par d’autres
Qui disent
Que tu as changé
Depuis que tu es
Avec lui
Laisse-toi aller à la vie
Aux décisions mûries
Aux forces retrouvées
Aux partages consentis
Laisse-toi étonner émouvoir aimer
31-3-94





Baiser silence et point d’interrogation
Je me sens bien le monde est doux
Sur les lèvres effleurées
L’affirmation d’une convergence
L’été est arrivé l’aube prépare
Sa robe blanche
A la verticale des pierres
La pluie dessine un ruisseau de dentelles
Les gargouilles referment leurs ailes
Sur un désir inachevé
L’herbe qui croît sans qu’on lui demande
Murmure je t’aime à ceux qui sont restés
Eveillés blottis dans une nuit profonde
Celle où l’on reprend des forces
Pour affronter demain
A deux
26-6-94




Envie de toi
De ta main dans la mienne
De tes lèvres
Envie de céder au désir
D’être bien dans tes bras
Dans tes silences et tes rires
Corps frôlé imaginé
Dans l’instant infini
Déroulé en banderolles
Sur une route ensoleillée
Bordée d’arbres
Grimpante
Envie de dire amour
Mon amour impossible 23-7-94




Apprivoise-moi dit le renard
Apprivoise-moi pour que je pense à toi
Apprivoise-moi dit Eluard
Que je trouve du temps pour toi

Quand le soleil descendra ses flammes rouges
Je te penserai militant
Accueillant communiant
Le rouge sidérurgique
Celui de la colère surtout
Les zones industrielles
Aux lames bleues coupant le ciel
Et Bagdad Café
Le lac de la forêt d’orient
La nuit américiane
Une voiture me ramenant chez moi
Légère d’être revenue de tout
Mais pas de toi

Quand l’oiseau réveillera l’aube
Je te penserai partageant
Les mêmes rêves, les voyages
Les questions

De qui de quoi suis-je l’avenir

Une voix un sourire

La nuit n’est jamais complète dit Eluard
Mais il ne m’a pas dit comme elle est compliquée

Réponse à une rencontre en poésie en 1991

13:26 Écrit par viviane rommelaere dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook

Commentaires

Intéressant et émouvant.

J'en parlerai sur mon blog.

Dominique

Écrit par : dmerlen | 30/06/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique