logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

01/04/2007

le vote obligatoire et le vote utile: ou l'avis (la vie) d'une femme battue

IMGP0598.JPG

Au début, il était si gentil !
Comment aurait-elle pu en douter ?
Peut-être trois ou quatre fois...
Quand elle était arrivée à peine en retard à un rendez-vous, et qu'il s'était mis dans une colère noire.
Elle avait pleuré.
il avait consolé.
Le lendemain, il était venu avec des fleurs, qu'elle lui pardonne.
Elle avait déjà oublié.
Lorsque, pour lui plaire, elle avait acheté une jupe un peu courte.
Il l'avait insultée. Elle n'était qu'une traînée, une putain, juste bonne à faire le trottoir.
Il avait expliqué qu'il l'aimait tellement.
Elle était si belle.
Il était devenu terriblement jaloux.
Il ne supportait pas que d'autres hommes la regardent.
Comment aurait-elle pu lui en vouloir ?

IMGP0623.JPGElle avait oublié le sel sur la table. Et il l'avait frappée. Mais ils étaient mariés. Il était trop tard pour fuir. Du moins, elle le croyait.

Elles étaient deux millions de femmes. Dans le pays de la liberté, égalité, fraternité.
Elle plaignait toutes celles qui n'avaient même pas de toit pour les abriter, les SDF. Et celles qui devaient vivre cachées, les sans-papiers. Et celles qui n'avaient pas le droit de sortir de chez elles, parce que leurs maris leur interdisaient.

Elle pouvait faire les courses, et les carreaux, et le ménage chez les autres. D'ailleurs, jamais elle n'arrêtait. Et jamais elle n'en faisait assez. Elle transpirait, se creusait, toujours sur le qui-vive et toujours effrayée. Elle avait perdu sa beauté.

IMGP0522.JPGElle s'était mise à rêver qu'aux élections, une femme arriverait. Seule une femme, au pays de l'égalité, pourrait à son avis comprendre ces femmes nombreuses et isolées, battues, soumises, épouvantées.
Mais une femme comme elle n'avait pas d'avis. Il exigeait qu'elle vote comme il votait, Sarkozy. Il lui avait mis en main le papier à glisser dans l'urne. Il serait là pour surveiller.
Elle passa dans l'isoloir. Elle ouvrit l'enveloppe. Elle se méfiait. Il était capable de passer derrière elle pour vérifier. De la fouiller sitôt rentrés. Elle ne savait comment soustraire le bulletin.

Elle en fit une boule qu'elle avala.
Elle avait voté nul.
Elle trouverait le moyen de mettre le nom d'une femme dans l'urne aux élections suivantes. Elle y réfléchirait.
Si elle vivait encore pour ces élections-là...

12:35 Écrit par viviane rommelaere dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique